OCCLUSAL VERTICAL DIMENSION

OCCLUSAL VERTICAL DIMENSION: treatment planning decisions and management considerations
Un article de plus traitant des modifications de la DVO, mais celui-ci procède d’une logique prudente, due à la longue expérience de leurs auteurs ; pas de bouleversements dans l’approche des réhabilitations plurales pour corriger les usures dentaires sources de dysfonctions et/ou d’altérations esthétiques.
L’analyse préalable des 4 points fondamentaux que sont : pourquoi changer la DVO, quels risques encourt le patient, jusqu’où peut-on l’augmenter et l‘amélioration clinique due au changement est elle sensible ? apporte déjà des réponses intéressantes et rassurantes pour le praticien. Ensuite, l’article s’intéresse au positionnement des bords incisifs des dents antérieures haut et bas et de leur relation : des figures très didactiques illustrent les différents ajouts que nécessite la modification de la DVO.
En particulier, la relation millimétrique nécessaire entre les dents postérieures et la tige incisale de l’articulateur ; très instructif.
Enfin, et bien évidemment, une large partie est consacrée à l’enregistrement 3D de la position de l’occlusion, avec la DVO réévaluée et le projet qui en découle.
Le cas clinique résumant toute l’approche et son aboutissement esthético-fonctionnel est bien choisi et convaincant.
En résumé, un article sérieux qui n’a pas la prétention de tout résoudre, mais qui apportera aux nouveaux Académiciens un argumentaire et une méthodologie, pas si éloignés de ce qu’ils ont découvert durant leur cursus. Manque tout de même la partie diagnostique des différentes pathologies.

André-Jean FAUCHER

(référence ouvrage cité : Calamita M., Coachman C., Sesma N., Kois J. – IJED : vol 14/ number 2/ summer 2019)